Une approche globale

L'eau pour la vie ! Le premier puits financé par l'association Partage la Vie a été construit en octobre 2006. Depuis nous en avons construit dans différents villages, notamment dans la province d'Oddar Meanchey. Ces puits apportent de l'eau dans des villages isolés et extrêmement pauvres. Notre programme de construction de puits peut inclure (si besoin) la mise à disposition d'un ou de plusieurs filtres à eau, la distribution de moustiquaires, la formation à l'hygiène domestique, et si possible la construction de latrines.

 

De trop nombreux villages n'ont pas encore de latrines, obligeant ses habitants à se soulager en plein air. Sans intimité, le risque d'attaque physique et de violence sexuelle est réel. 

Au Cambodge, la population rurale utilise de l'eau provenant de trous d'eau, de mares et de rivières. Non potable, cette eau ne devrait pas être consommée. De plus, ces points d'eau sont généralement contaminés par les eaux de ruissellement. En saison chaude, l'eau potable manque.

Dengue & paludisme (malaria)

LA DENGUE

 

Selon l'Institut Pasteur, la dengue est considérée comme le virus le plus fréquemment transmis par le moustique Aedes et actuellement son incidence et sa sévérité sont en augmentation. La dengue est une infection virale transmise surtout durant la journée et en début de soirée. La forme classique de la dengue est sérieuse, elle dure de 5 à 7 jours en général (forte fièvre, maux de tête sévères et douleurs articulaires, musculaires et osseuses, parfois accompagnés de nausée, de vomissement et d'éruption). La dengue est endémique au Cambodge, aussi bien en milieu urbain que rural, en particulier pendant la saison des pluies, de mai à fin octobre.

 

PALUDISME (OU MALARIA)

 

Le paludisme est dû à des parasites du genre Plasmodium transmis d'une personne à l'autre par des piqûres de moustiques Anopheles infectés. Ils piquent principalement entre le crépuscule et le petit matin. Le paludisme est une maladie qui peut être mortelle, mais qui peut être évité. Le paludisme est endémique au Cambodge. Les régions les plus touchées sont celles où les moustiques peuvent se reproduire et survivre aisément, comme les zones boisées et ombragées, les endroits où l'humidité et l'eau sont fréquents, et plus particulièrement durant la saison des pluies. Comme pour la dengue il affecte plus particulièrement les nourrissons et les enfants, ainsi que les femmes enceintes.

 

DES VACCINS EN DEVELOPPEMENT 

 

Bien que plusieurs vaccins soient en cours de développement, il n'en existe pas encore à l'heure actuelle. Des vaccins contre la dengue sont testés actuellement dans le cadre d'essais cliniques, grâce à l'initiative un vaccin contre la dengue, projet financé par la Fondation Bill & Melinda Gates (merci Microsoft). 

Puits, filtres & moustiquaires

Selon l'UNICEF, 44% de la population vivant en milieu rural (soit 80% de la population totale du Cambodge), n'a toujours pas accès à une source d'eau améliorée, tel qu'un réservoir public, un puits, ou une source d'eau potable.

 

L'une des premières causes de mortalité infantile (avant le sida et la malaria), d'infections gastriques, d'hépatites A, et de maladies cutanées est due aux maladies diarrhéiques. Maladies causées par l’eau contaminée et le manque d’hygiène domestique. Des études montrent que le simple fait de se laver les mains avec du savon peut réduire les cas de maladies diarrhéiques de 40%. 

 

Selon l'Hôpital Pédiatrique de Phnom Penh, les diarrhées sont responsables de 50% des hospitalisations et de plus de 20% des décès.

 

Notre programme de construction de puits s'adresse aux populations les plus vulnérables. L'objectif est de construire des puits, afin d'atteindre des nappes phréatiques d'eau potable et d'y installer une pompe manuelle. Après analyse de l'eau, et si besoin, nous distribuons également des filtres à eau. Aide à la maintenance et pièces détachées sont aussi à la disposition des bénéficiaires. Afin d'assurer le maximum de résultat à notre action, nous sensibilisons la population à l'hygiène et à l'utilisation de l'eau. Nous démontrons le lien entre l'utilisation d'une eau potable, l'hygiène et la santé. Idéalement nous complétons notre programme en distribuant des moustiquaires imprégnées (anti-moustiques). Nous sensibilisons également la population sur l'intérêt de garder un environnement sain et dépourvu d'eau stagnante, propice à la reproduction des moustiques. Dans un second temps, nous discutons de l'intérêt de mettre à la disposition des habitants du village des latrines

Programme & objectifs

moustique aedes

vecteur de la dengue

moustique anophèle

vecteur du paludisme (malaria)

Faire de la prévention 

Selon S. Krishnan, responsable de la communication de l'OMS au Cambodge, la propagation de la dengue est principalement due à l'ignorance des populations qui stockent des jarres pleines d'eau à proximité ou à l'intérieur des maisons. C'est dans cette eau que les larves des moustiques prolifèrent, explique-t-il dans une interview accordée au Phnom Penh Post d'avril 2013.

 

Et selon l'OMS, la lutte anti vectorielle reste le principal moyen de réduire la transmission du paludisme au niveau communautaire. C’est la seule intervention qui peut ramener une forte transmission à des niveaux quasiment nuls.

 

Les seuls moyens actuels pour lutter contre ces maladies consistent à contrôler les populations de moustiques par la gestion environnementale, les insecticides et l'utilisation de prédateurs des larves de moustiques, tels que les guppys (petits poissons).

QUE FAIT PLV POUR AMELIORER LA SITUATION ?

 

campagne d'information auprès de la population :

   rechercher et éliminer les sites propices à la reproduction des  

   moustiques, vieux pneus ou tout objet pouvant stocker de l'eau

   stagnante et si possible vaporiser des insecticides à effet rémanent

 

mettre des guppys (petits poissons tropicaux) dans les jarres

   et récipients où l'eau est stockée

 

- distribution de moustiquaires imprégnées d'insecticide (répulsif

   pour les moustiques) permettent d'éviter les piqûres

Association

Partage la Vie

CH - 1009 Pully

 

info@partagelavie.org

© 2014 association PLV 

a swiss ngo

forage manuel - juillet 2014